34ème édition du Festival de La Biolle Cinéma et ruralité

Cinéma

34ème édition du Festival de La Biolle Cinéma et ruralité

Mardi 06 nov au Dimanche 11 nov 2018

Tous les événements et sorties

À l’affiche de la 34ème édition, des documentaires proposant des rencontres vivifiantes avec des paysans passionnés d’ici ou de campagnes plus lointaines (Tunisie, Sicile…), avec un artisan pêcheur irlandais en lutte contre Bruxelles et des citoyens voulant vivre et consommer autrement… ou des histoires tragiques de la plaine argentine.

Les fictions au programme vous font découvrir de beaux personnages.

Les élèves du secteur ne sont pas oubliés. 4 films leur sont offerts.

Et comme chaque année, des invités, des échanges, des débats… 7 réalisateurs seront présents pour accompagner leur film.

Programme du festival Cinéma et Ruralité de La Biollela guerre des moutons

Mardi 6 novembre

À 20h30 : après La parcelle, un film fantastique agricole en format court, Franck Serre présentera son documentaire "La guerre des moutons", l’histoire de bergers normands qui doivent s’affronter pour se partager un territoire.

Mercredi 7 novembre

des lois et des hommesÀ 20h30, Des lois et des hommes, un documentaire de Loïc Jourdain raconte le combat acharné de John O’Brien, un artisan-pêcheur insulaire irlandais qui veut faire changer les réglementations européennes et garder son droit ancestral de pêcher. Jacques Morel, enseignant en économie de l’aquaculture et des pêches à l’ISETA (Institut des Sciences de l'Environnement et des Territoires d'Annecy) et Henri-Georges Brun, président de la Maison de l'Europe d'Albertville et de la Savoie seront présents pour échanger avec les spectateurs.

 

 

Jeudi 8 novembre

trait de vie

  • À 9h30 : Ernest et Célestine en hiver, un programme de 4 courts-métrages d’animation tendres et raffinés sera offert aux enfants des écoles maternelles.
  • À 14h : pour les élèves de cycle 3 des écoles élémentaires, Le promeneur d’oiseau, une fable émouvante racontant la rencontre entre 2 générations.
    Les personnes âgées du secteur sont aussi invitées à découvrir le film avec eux.
  • À 20h30 : Trait de vie, un documentaire de Sophie Arlot et Fabien Rabin fait rencontrer des paysans qui ont choisi de travailler avec des animaux de trait. Le co-réalisateur Fabien Rabin accompagnera son film. Seront aussi présents Simon Duisit, maraîcher bio travaillant avec un âne et Patrick Gautier, responsable des collectes hippomobiles au sein de la société Trialp spécialisée dans le tri et la valorisation des déchets.
    En début de séance, La Pensée Sauvage, un court de 3’ de la réalisatrice savoyarde Mathilde Syre (réalisé dans le cadre de son projet "La vie des hauts") où 3 maraîchers réfléchissent sur l’autonomie paysanne.

Vendredi 9 novembre

couscous les graines de la dignité

  • À 9h30 : les élèves de cycle 2 des écoles élémentaires vont se régaler avec Le grand méchant renard et autres contes, un film d’animation à l’humour poétique et déjanté.
  • À 14h : le film d’animation de science-fiction Wall-E, un joyau des studios Pixar, est offert aux élèves des collèges Jacques Prévert et Le Revard.
  • À 17h30 : Cécile Iordanoff présentera son documentaire Un hiver avec les garçons qui raconte le choc de la rencontre entre des migrants déplacés dans une petite commune rurale et les bénévoles qui les ont accueillis.
    En début de séance, Marika, un court de 3’ de Mathilde Syre sur une jeune femme qui accueille des demandeurs d’asile.
  • À 20h30 : Couscous, les graines de la dignité donne la parole aux petits paysans tunisiens producteurs de céréales et aborde la question de la dépendance alimentaire du pays. Habib Ayeb, son réalisateur, sera présent pour débattre avec les spectateurs.
    En début de séance, La grainothèque, un court de 3’ de Mathilde Syre.

Samedi 10 novembre

nul homme est une ile

  • À 10h : Woman at war, une comédie de Benedikt Erlingsson met en scène une activiste islandaise écolo étonnante aux prises avec les lignes à haute tension qui défigurent son île.
  • À 14h30 : Christine Seghezzi accompagnera Histoires de la plaine, son film impressionnant sur un hameau argentin dévasté par la culture intensive du soja et déserté par ses habitants.
  • À 17h : Seule la terre, un drame de Francis Lee raconte une belle histoire d’amour entre un paysan et un journalier roumain dans les collines du Yorkshire.
  • À 20h30 : Nul homme n’est une île, un documentaire de Dominique Marchais, est un voyage roboratif en Europe, de la Méditerranée aux Alpes, où l’on découvre des hommes et des femmes qui travaillent à faire vivre localement l’esprit de la démocratie. Christine Seghezzi qui a collaboré artistiquement au film l’accompagnera.

Dimanche 11 novembre

les gardiennes

  • À 9h30 : Daniel Frison, un professeur de cinéma passionnant analysera Mandarines, un drame de Zaza Urushadze. Cette fable humaniste relate l’histoire d’un vieil estonien qui, pendant la guerre d’Abkhazie, recueille sous son toit deux combattants ennemis blessés.
  • À 14h30 : Les chemins de travers raconte les itinéraires croisés de 6 personnes des monts du Lyonnais, des gens ordinaires qui veulent faire bouger les choses et nous montrent qu’une autre façon de vivre et de consommer est possible. Sébastien Majonchi, le réalisateur du documentaire et toute l’équipe du film (techniciens et protagonistes) seront présents pour échanger avec les spectateurs.
    En début de séance, J’aime Boc’oh, un court de 3’ de Mathilde Syre sur une conserverie solidaire savoyarde.
  • À 18h : le festival se terminera avec Les gardiennes, le film de Xavier Beauvois qui dépeint la vie dans une ferme pendant la Grande Guerre et rend hommage aux femmes qui ont pris la relève des hommes partis au front.

Les plus du festival

Voyage en Asie sur la route du lait, une exposition de photos de Colette Dahan et Emmanuel Mingasson sera présentée dans le hall d’entrée de l’Ebène, pendant tout le festival.
Le vernissage de l’exposition aura lieu le mardi 6 novembre à 17h30.

Avant chaque séance, sera projeté un générique qui a été réalisé par les enfants de CP/CE1 de l’école élémentaire de La Biolle encadrés par Yann Bertin, l’animateur des ateliers cinéma de Cinébus.

Infos pratiques

Le festival se déroule dans la salle de l’Ebène à La Biolle.

Plein tarif : 5,50 € (adultes) ; tarif réduit (étudiants, demandeurs d’emploi et cartes de fidélité du festival) : 4,50 € ; tarif enfants (jusqu’à 13 ans inclus) : 3,50 €.
Abonnement : 40 €. Pass 5 séances : 25 €.

Possibilité de restauration sur place entre 2 films vendredi soir, samedi midi et soir ainsi que dimanche midi, dans une ambiance conviviale.

www.cinerural-labiolle.org

Les invités du 34ème festival

Le festival de La Biolle Cinéma et ruralité est l’occasion de rencontrer dans une ambiance sympathique et conviviale des professionnels du cinéma (réalisateurs, acteurs, techniciens, critiques…) et des acteurs et des spécialistes du monde rural.
Pour sa 34ème édition, du 6 au 11 novembre, de nombreux invités sont attendus.

Le festival accueillera sept réalisateurs :

  • Franck Serre accompagnera son documentaire "La guerre des moutons", qui  raconte l’affrontement de bergers d’horizons divers dans les "prés-salés" de Normandie.
    Ce réalisateur audiovisuel normand écrit des projets de documentaires sur son temps libre. "La guerre des moutons" est son second documentaire après "Sur la terre des Crianchais", une histoire de maraîchers normands ayant eu l’idée de cultiver des carottes dans les dunes, qu’il a eu envie de raconter, étant fils et petit-fils de maraîcher.
  • Fabien Rabin, le co-réalisateur et cadreur de "Trait de vie" présentera son film sur le retour à la traction animale.
    Avec sa complice Sophie Arlot, Fabien Rabin a réalisé auparavant 2 films documentaires sur des sujets ancrés au monde rural : "Au pays de la vache fantôme" et "Aux arbres, paysan".
    Sensible à la nature, l’image animalière a été son école. Son engagement et son désir de créativité l’ont rapidement amené sur la voie de la réalisation. En parallèle, il consacre une partie de sa vie aux activités pastorales en tant que berger ou en remplacement dans des petites fermes d’élevage.
  • Cécile Iordanoff accompagnera "Un hiver avec les garçons", son documentaire sur un groupe de bénévoles qui, dans une petite commune rurale, a accueilli des migrants débarquant de la jungle de Calais.
    Après des études de cinéma et avoir travaillé comme assistante dans des chaînes de télévision, Cécile Iordanoff est venue s’installer près d’Espinas dans les années 90. Elle a alors réalisé une série de films sur la nature pour la chaîne "Seasons" et filmé les habitants de son village.
    Elle vit avec un agriculteur et s’est rapidement impliquée dans la vie locale. Adjointe au maire d’Espinas, elle a participé à de nombreuses initiatives de ce village dynamique et s’est investie comme bénévole pour l’accueil des migrants.
  • Habib Ayeb présentera son film "Couscous, les graines de la dignité" où des fellahs analysent la politique de dépendance alimentaire poursuivie par tous les gouvernements en Tunisie.
    Habib Ayeb est géographe et enseignant-chercheur à l'Université Paris 8. Ses domaines de recherches couvrent les problématiques liées à la souveraineté alimentaire, l’environnement, les questions paysannes, la marginalité et la pauvreté, les changements sociaux, les dynamiques et processus de résistances… Ses terrains de recherches portent principalement sur la Tunisie, l’Egypte et le Maroc.
    Il s’est tourné vers le cinéma pour s’adresser à un public plus large.
    "Couscous, les graines de la dignité" est son quatrième documentaire après "Sur les bords du Nil, l'eau en partage", "Fellahin" (Paysans) et "Gabès labess" (Tout va bien à Gabès).
  • Christine Seghezzi présentera "Histoires de la plaine" qui filme les rescapés d’un hameau argentin dévasté par la culture intensive du soja.
    Elle accompagnera également "Nul homme n’est une île", le film de Dominique Marchais qui fait découvrir des hommes et des femmes qui, en Europe, travaillent à faire vivre localement l’esprit de la démocratie. Car elle a été collaboratrice artistique du réalisateur pour ce film.
    Après des études de théâtre, cinéma et lettres à Vienne et à Paris, Christine Seghezzi travaille comme metteur en scène et collaboratrice au théâtre et à l’opéra. En 2004, elle suit la formation à la réalisation documentaire aux Ateliers Varan et réalise le court-métrage "Chair de ta chair". Suivent les films "Minimal land", "Stéphane Hessel, une histoire d’engagement", "Avenue Rivadavia", "Insomnies" avant "Histoires de la plaine". Ses films ont été sélectionnés dans de nombreux festivals. Parallèlement à ses films, Christine Seghezzi réalise un travail photographique.
  • Sébastien Majonchi présentera son documentaire "Les chemins de travers" qui raconte les itinéraires croisés de 6 personnes des monts du Lyonnais qui veulent faire bouger les choses.
    Sébastien Majonchi a réalisé différents films institutionnels et publicitaires. Il a participé à de nombreux projets en tant que chef-opérateur et a réalisé 3 courts. "Les chemins de travers" est son premier long métrage.
  • Mathilde Syre, une jeune réalisatrice savoyarde habituée du festival expliquera son projet "La vie des hauts". C’est une série de courts métrages valorisant des initiatives locales et citoyennes. Quatre seront diffusés pendant le festival.

D’autres invités également :

  • Daniel  Frison,  professeur de cinéma,  cinéphile  passionné  et  passionnant  présentera
    "Mandarines", un huis clos qui dénonce l’absurdité des conflits interethniques.
  • Jacques Morel, enseignant en économie de l’aquaculture et des pêches à l’ISETA (Institut des Sciences de l'Environnement et des Territoires d'Annecy) et Henri-Georges Brun, président de la Maison de l'Europe d'Albertville et de la Savoie débattront avec les spectateurs après "Des lois et des hommes".
  • Après la projection de "Trait de vie", participeront aussi au débat :
    Simon Duisit, maraîcher bio travaillant avec un âne
    et Patrick Gauthier, responsable des collectes hippomobiles au sein de la société Trialp spécialisée dans le tri et la valorisation des déchets.
  • Toute l’équipe du film (techniciens et protagonistes) accompagnera "Les chemins de travers".

Deux photographes au festival.

"Voyage en Asie sur la route du lait", une belle expo de Colette Dahan et Emmanuel Mingasson sera installée pendant toute la durée du festival, dans le hall d’entrée de l’Ebène. Leurs photos suivent le cours d’un voyage vers l’Est, jalonné de rencontres laitières.

En perspective donc, de belles rencontres et des débats passionnants.

L’histoire du festival

1985, c’est l’année du premier festival du cinéma rural organisé par la mairie, à l’initiative d’une poignée d’amoureux du 7ème art et de la vie à la campagne.
En 1993, une association a été créée pour organiser le festival et les autres projections cinématographiques de La Biolle.
Au fil du temps, le festival s’est étoffé, passant de 2 à 6 jours.

Il accueille de plus en plus de spectateurs.

De nombreux réalisateurs prestigieux sont venus y présenter leur film : Maurice Failevic, Jean-Pierre Améris, Robert Enrico, Claude Goretta, François Dupeyron, Eric Guirado, Jean-Henri Meunier, Ariane Doublet, Jean-Jacques Andrien, Julie Lopes Curval sans oublier les cinéastes plus locaux Pierre Beccu, Gilles Perret, Jean-Pierre Duret, Mathilde Syre, les Lapied…

Il a été l’occasion de belles rencontres avec le monde du cinéma : acteurs  (Annie Cordy, Serge Reggiani, Bernard Haller…) mais aussi producteurs, journalistes cinéma, techniciens… Il a accueilli en 2017 l’écrivaine Marie-Hélène Lafon.

Il a suscité des débats passionnés et passionnants qui restent dans les mémoires : sur la réintroduction des loups dans les montagnes, sur le brevetage du vivant, sur la façon dont les productions agricoles nourrissent nos estomacs, sur la mondialisation de l’agriculture, sur les services publics qui disparaissent dans les campagnes…

Depuis 2015, deux prix ont été instaurés : celui du Public et celui du Jury.

L’esprit du festival

Le festival de La Biolle, c'est un rendez-vous autour de films très variés ayant pour thème le monde rural dans son acception la plus large.
À l’affiche, des documentaires, des fictions, des courts et des longs métrages, des classiques ou des premiers films, des films français et étrangers qui font s’émouvoir, s’étonner, s’interroger, s’insurger…

Le festival s’attache à éveiller la curiosité et à faire découvrir un cinéma de qualité.

Véritable panorama des campagnes du monde entier, le festival se veut un moment de partages et de réflexions autour des problématiques passées ou actuelles qui traversent la ruralité et qui touchent l'ensemble des habitants de notre planète.

Tout cela dans une ambiance sympathique propice aux échanges !

L’organisation du festival

Le festival est porté par une association de 25 bénévoles qui travaillent en lien avec Cinébus, une association itinérante de cinéma art et essai proposant des projections dans des communes rurales en Savoie, Haute-Savoie et dans l’Ain.
Il est préparé tout au long de l’année par la découverte partagée de nombreux films afin de bâtir une programmation.

Le festival est soutenu par la Commune de La Biolle, la Commune d’Entrelacs, le Conseil Départemental de Savoie et le Conseil Régional.

Il fait partie de Festivals Connexion, le réseau des festivals de cinéma de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Autres actualités locales

Shake Shake Go en concert à Rumilly
06/11/2018

Shake Shake Go en concert à Rumilly

Originaire du Pays de Galle et de France, Shake Shake Go a donné naissance au titre England Skies, balade pop-folk certifiée single de diamant, à un premier album unanimement accueilli par la critique et à des dizaines de concert survoltés à travers [...]
Le programme Erasmus + au Lycée Démotz de la Salle
06/11/2018

Le programme Erasmus + au Lycée Démotz de la Salle

Depuis 2 ans, le lycée Démotz de la Salle fait partie des établissements scolaires européens sélectionnés pour intégrer un programme Erasmus +. Actuellement, deux projets sont en cours : l’un sur le « Vivre ensemble » et [...]
Zone de gratuité à Vallières
17/11/2018

Zone de gratuité à Vallières

17/11/2018
Le service Prévention et déchets organise samedi 17 novembre 2018 une Zone de Gratuité à la salle des fêtes de Vallières. Donnez des objets propres et en bon état* de 9h à 14h et, prenez ce que vous voulez, même [...]
Bourse aux jouets à Seyssel
18/11/2018

Bourse aux jouets à Seyssel

18/11/2018
Venez vendre ou acheter vos Jouets et livres de 9h à 17h Bulletins d'inscription disponibles dans les mairies 01 et 74, à l'office du tourisme ou par courriel fjep.baj@gmail.com 3€ la table de 80 x 120cm